L’usage de l’instant – Smart Apps

Posted on 2 février 2012 par

0


L‘équipe Smart Apps qui travaille avec Nexstage sur l’usage des applis par les mobinautes commence à obtenir des résultats. Leur étude  identifie certaines situations d’utilisation régulière : acheter un billet d’avion, s’informer sur le trafic, réagir à une urgence ou encore à résoudre des problème au quotidien (SAV BNP) sont celles qui apparaissent les plus représentatives. Chacune de ces situations répond alors à un besoin spécifique de l’utilisateur et se manifeste dans un contexte particulier.

L’urgence peut se passer n’importe où, la recherche d’un horaire dans le métro, l’achat de billet assis à une terrasse de café. Une des règles  d’usage est l’économie, le mobile nous permet de réaliser certaines tâches dans des situations nouvelles. On comprend qu’un même service puisse demander des applications spécifiques selon les contextes. Des contexte qui s’inscrivent dans l’espace d’un instant.

Le rôle principal devient alors la satisfaction du besoin et l’apport essentiel d’une plus value pour l’utilisateur. La simplicité restant le terme général le plus répandu et le plus attendu. En effet une application se doit d’être simple d’utilisation et se doit de répondre au besoin de la manière la plus adaptée et efficace possible. L’apport d’une plus value immédiate à l’utilisateur est  indispensable pour lui permettre d’utiliser à nouveau cette application et de ne pas avoir à en rechercher une autre.

Des contraintes importantes subsistent au niveau de la distribution. Pour utiliser une application il faut la connaitre et la trouver. Mais comment s’y retrouver sur l’AppStore ou  Android Market gorgé d’applications et saturés de thèmes ? Il y a un problème de connaissance des applications avant même le problème de l’utilisation et de la satisfaction. En effet chaque application est une méthode différente et il devient alors difficile de s’y retrouver dans un univers où « il y a une application pour tout », et un problème lié à la redondance et au surdéveloppement d’applications.

Hormis ce moment critique de la distribution, lors de l’identification des ces situations et des applications liées, l’élément le plus surprenant apparu au cours des interviews est que l’utilisation d’une application est toujours conditionnée par une seule situation spécifique.  La situation d’attente ou bien l’indétermination d’une certaine durée permettant l’usage manifeste et continu de plusieurs de ces applications. Il y a une indéniable temporisation déterminée par ce que l’on pourrait nommer «  un temps dans un autre temps ». L’usage des applis permet de tuer le temps.

La série d’interviews réalisées et celles à venir s’inscrivent alors dans un processus de démonstration de ces situations par le biais de ces nombreuses applications. Le partenariat réalisé avec le cabinet de conseil en marketing Nextage s’inscrit dans le cadre de cette étude qualitative qui s’appuie sur toute une démonstration de l’utilisation d’une application, de l’avantage recherché et de ses bénéfices. Cette étude, qui sera alors présentée lors de la journée du 14 Mai de 14h à 17h à l’AFRC (Association Française de la Relation Client) trouve tout son intérêt dans la réalisation de ces interviews et dans le choix des personnes interrogées.

Posted in: Etudes & travaux