« Spam as pollution »

Posted on 2 mars 2010 par

1


« Si nous considérons le « spam » comme une forme de pollution alors certains instruments de régulation utilisés en économie de l’environnement peuvent s’avérer pertinent dans ce cadre.

En fait, nous pouvons sans doute distinguer deux cas, d’une part la situation dans laquelle les sources de « pollution » peuvent être identifiées et d’autre part une situation dite de pollution diffuse pour laquelle la pollution est causée par de nombreuses sources, difficiles ou très couteuses à identifier ou à contrôler. Dans la première situation, nous pouvons faire appel aux instruments classiques de régulation (taxes, subvention) mais également à la notion de permis de pollution. Dans le second cas, les instruments sont beaucoup plus limités mais nous pouvons passer soit par des approximations soit par un système de « taxe ambiante ».

Pierre André Jouvet est professeur des Universités de l’Université Paris Ouest, Nanterre – La Défense. Spécialiste de l’économie de l’environnement.
Directeur de l’Unité de Formation et Recherche de Sciences Economiques, Gestion, Mathématiques et Informatique (SEGMI), il est aussi directeur du master Economie de l’Environnement et de l’Energie spécialité Economie du Développement Durable, de l’Environnement et de l’Energie (EDDEE) et spécialité Développement Environnement et Territoire (DET).

  • « Global Environmental Commons: Analytical and Political Challenges in Building Governance Mechanisms » (en collaboration avec Eric Brousseau, Tom Dedeurwaerdere et Marc Willinger), in Governing Global Environmental Commons: Institutions, Markets, Social Preferences and Political Games, sous la direction de Eric Brousseau , Tom Dedeurwaerdere , Pierre-André Jouvet et Marc Willinger , Oxford University Press, 2010 (à paraître).
Posted in: Uncategorized