« Les traces de l’identité »

Posted on 16 février 2010 par

2


L’usage accru des TIC signifie à nos yeux une restriction des libertés publiques car pour le moment, il n’y a pas de contrepouvoir réel en la matière. Les outils de traçage électronique sont de plus en plus sophistiqués : carte bancaire, téléphone mobile, vidéosurveillance, courriel, navigation sur Internet et bientôt intrusion des puces RFID dans le corps humain, permettent de connaître avec toujours plus de détails les comportements, les préférences, les opinions de tout un chacun.

Nous évoquerons ensuite des pistes pour l’amélioration de la situation tant au niveau de la gestion des données personnelles que de l’appareillage juridique à mettre en place au niveau mondial pour garantir la protection de la liberté individuelle sur les réseaux. L’Habeas corpus numérique se traduit en procédures d’identification et d’authentification garanties par les tiers de confiance, par l’instauration de banques centrales des identités et de dispositifs tels qu’IdéNum.

 Michel Arnaud  est professeur à l’Université Paris Ouest, il est aussi  directeur du Centre de Recherche en Information Spécialisée et Médiation des Savoirs (CRIS), il est aussi :  
– Chaire sur l’identité numérique
– Chargé de mission ENT pour Paris Ouest
– Président du CCD 10/71ème sections

  • http://www.u-paris10.fr/9375/0/fiche___annuaireksup/
  • LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ DANS LA SOCIÉTÉ DE L’INFORMATION, Michel Arnaud
  • Michel Arnaud (sous la direction de), Pédagogie en ligne – Concepts et Outils, Editions Educaweb, Paris, 2007, 317 p.
  •  Michel Arnaud, « Un habeas corpus numérique » Médium, no 13, octobre-novembre-décembre 2007, Paris, 190 p, pp. 127-137
  •  Michel Arnaud, « Propriété intellectuelle et accès public au savoir en ligne », dans Fractures dans la société de la connaissance, coordonné par Didier Oillo et Bonaventure Mvé-Ondo, Hermès 45, novembre 2006, CNRS Editions, Paris, 237 p., pp.61-68
Tagué:
Posted in: Uncategorized